Sur les réseaux sociaux en Afrique de l’Ouest, des publications virales sous-entendent que la France a « décrété un embargo sur la fourniture de médicaments au Sénégal » après l’intérêt exprimé par le président Macky Sall pour une potion présentée par le président malgache comme un remède contre le coronavirus.

Mais contrairement à ce qu’affirment de nombreux internautes, cette décision a été prise en amont et n’est pas orientée uniquement contre le Sénégal. « La France vient de décréter un embargo sur la fourniture de médicaments au Sénégal.

Cette sanction ne ferait-elle pas suite à la décision du gouvernement sénégalais d’adopter le médicament made in Madagascar contre le coronavirus ? ». Ce message, posté le 27 avril sur un groupe Facebook ivoirien suivi par des dizaines de milliers d’internautes, est assorti d’un article publié sur le site sénégalais Walf, affirmant que « la France a décidé de ne plus fournir de médicaments au Sénégal, même s’il épuise son stock ».

Cet article a également été partagé sur le groupe Facebook Culture Kamite, où il a récolté plus de 200 partages depuis sa publication le 27 avril. L’AFP l’a archivé ici.

Dans les dizaines de commentaires que compte cette publication, de nombreux internautes affirment que cette décision a été prise « parce que le Sénégal a opté pour le protocole de Raoul » (sic), faisant référence à l’infectiologue français Didier Raoult, au centre d’un débat mondial sur l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine pour combattre le coronavirus, ou encore qu’elle constitue la preuve d’un « complot d’extermination des noirs ».

https://factuel.afp.com/non-la-france-na-pas-decrete-un-embargo-sur-la-fourniture-de-medicaments-au-senegal-en-reaction-son

Input your search keywords and press Enter.